Soutenons les époux Chekimi et leurs enfants menacés d’expulsion

signez la pétition sur https://www.change.org/p/pr%C3%A9fecture-des-hauts-de-seine-soutenons-les-%C3%A9poux-chekimi-et-leurs-enfants-menac%C3%A9s-d-expulsion?recruiter=97424425&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

 

M. et Mme Chekimi sont arrivés d’Algérie en France en décembre 2012 avec leurs enfants Yasmine, Mohand et Anaïs. Installée à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, la famille a eu la joie d’accueillir en mars 2015 le petit Aksel, né sur le territoire de la République. Malheureusement, un an plus tard, en mars 2016, leur demande de régularisation a été rejetée et l’administration préfectorale a assorti cette décision d’une Obligation de Quitter le Territoire Français. Grâce au soutien de Réseau Education Sans Frontières et de l’Association de Solidarité avec  les Travailleurs Immigrés, M. et Mme Chekimi ont déposé un recours pour leur famille. Le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise a rejeté leur appel à l’issue de l’audience du 2 février 2017.

La famille Chekimi doit donc faire face depuis de nombreux mois à une situation terriblement angoissante qui ne peut que nuire aux conditions d’intégration et d’apprentissage des enfants, scolarisés au collège, à l’école primaire et en maternelle à Gennevilliers, et, bien entendu, à leur bien-être. Et comment comprendre l’expulsion d’un enfant né sur le territoire de la République, laquelle depuis 1799 lui confère s’il le souhaite la nationalité française à sa majorité ?

C’est pourquoi nous les membres de la communauté éducative de Gennevilliers, nous citoyens de la commune et d’ailleurs, portons à votre attention notre vive émotion devant la situation dramatique que vivent les époux Chekimi et leurs enfants. C’est pourquoi, M. le Préfet et M. le Juge, nous vous demandons d’œuvrer à la régularisation de la famille Chekimi afin que Yasmine, Mohand, et Anaïs, nos élèves et les camarades de classe  de nos enfants, puissent poursuivre sereinement leur scolarité.