Étendons Vélib’ dans les Hauts-de-Seine !

Séance publique du 9 décembre 2016 – Conseil départemental des Hauts-de-Seine

Amendement budgétaire n°2 : Étendons Vélib’ dans les Hauts-de-Seine !

Vélib’ a été créé à Paris en 2007. Le contrat d’exploitation avec la société JC Decaux arrivant à échéance, il convient désormais de s’interroger sur l’avenir de ce dispositif. Un nouveau syndicat d’étude a été créé en ce sens et de nombreuses collectivités désireuses d’accueillir Vélib’ sur leur territoire y ont adhéré.

Lors de la séance du 9 décembre 2016, Marie-Hélène Amiable a demandé à l’assemblée départementale d’ajouter une dépense de 2 millions d’euros à son projet de budget 2017 pour participer à l’extension du réseau Vélib’.

vc3a9lib

La majorité de droite n’a pas souhaité voter cet amendement et refuse ainsi d’aider les communes à accueillir des stations de vélos en libre-service qui profiteraient pourtant aux Altoséquanais et permettrait de limiter le recourir à la voiture.

Retrouvez ci-dessous l’intervention orale de Marie-Hélène Amiable :

Monsieur le Président,
Mesdames et messieurs les Conseillers départementaux,

Depuis la naissance de « Vélib’ » en 2007, près de 250 millions de déplacements ont déjà été réalisés dans et à proximité immédiate de Paris. Le contrat avec la société JC Decaux arrive à échéance en février 2017. C’est donc l’occasion de réfléchir à l’avenir de ce dispositif qui mérite, selon nous, d’être étendu.

Vélib’ doit continuer à répondre à un double enjeu : celui de la mobilité des Franciliens et celui de la lutte contre la pollution atmosphérique. Pour cela, un nouveau syndicat, Vélib’ Métropole, a été créé et de nombreuses collectivités d’Île-de-France en sont membres. Ses études ont permis d’identifier un nouveau périmètre pertinent sur lequel pourrait être étendu le réseau de vélos en libre-service. Il concerne plusieurs dizaines de communes de la petite couronne et dépasserait donc largement le zonage actuel limité à la commune de Paris et à une bande de 1,5 km autour de ses frontières.

Une quinzaine de villes des Hauts-de-Seine se sont déclarées intéressées pour que soient installées sur leur territoire des stations du nouveau réseau. Se pose donc désormais la question du financement des travaux nécessaires pour installer ces bornes de location et d’arrimage des vélos.

Dans son rapport annuel sur la situation en matière de développement durable, notre département dit vouloir mener une action volontariste, en luttant notamment contre la pollution de l’air. Nous pensons que le développement de Vélib’ dans des communes altoséquanaises est une belle opportunité pour renforcer ce bilan environnemental. Il permettrait également, comme je l’ai dit, de faciliter les déplacements des Altoséquanais et de limiter le recours à la voiture.

Un engagement financier de notre collectivité permettrait de faciliter l’implantation de stations dans les Hauts-de-Seine car de nombreuses communes ne peuvent supporter à elles seules de telles dépenses. S’il est difficile à ce jour de chiffrer précisément le coût du déploiement de Vélib’ 2 dans notre département, nous pouvons en revanche raisonnablement penser que 100 à 150 stations pourraient y être implantées. Leur coût unitaire annuel est estimé entre 20 et 35 000€.

Cela représente donc un budget total de 3 à 4,5 millions d’euros et nous vous proposons que le département y participe à hauteur d’environ 50% Aussi, je vous propose d’ajouter une prévision en dépense de deux millions d’euros à notre budget d’investissement.

Je vous remercie.